• Français -fr 

Blog Archives

Mentions à faire apparaître sur les sites Internet

Le projet de Loi de confiance pour l’économie numérique, adopté par l’Assemblée Nationale le 26 février 2003, complète le cadre juridique de la vente en ligne, issu de la Directive du 8 juin 2000 et de l’Ordonnance du 23 août 2001.

Les mentions obligatoires à faire apparaître sur les sites Internet sont les suivantes :

  • Pour tout contenu, il convient de faire apparaître :
    • la dénomination, l’adresse, le numéro de téléphone, l’e-mail, le numéro de RCS, le capital social, l’adresse du siège et le numéro de TVA Intra-Communautaire,
    • le nom du directeur de la publication,
    • le nom, la dénomination, l’adresse et le numéro de téléphone de l’hébergeur.

Interdiction formelle du Spam

La CNIL a mis en place à la rentrée 2002 une initiative ‘anti-spam’, par la création d’une boite aux lettres dédiée. Si la boite aux lettres électronique mise spécifiquement en place a explosé en 48 heures à cause du volume de spams reçus des internautes, plusieurs affaires judiciaires en ont résulté.

Selon le rapport de la CNIL du 21 novembre 2002, 25 % des spams reçus en France sont rédigés en Anglais, 85 % des spams sont à destination des particuliers. La CNIL a dénoncé au Parquet les entreprises étant à l’origine des spams les plus massifs.

Guide juridique pratique à l'attention des créateurs de site Web

Toute entreprise qui envisage de réaliser un site Web, est confrontée à des interrogations et difficultés identiques.

I : LES CONFLITS DE SIGNES DISTINCTIFS

Le choix du nom de domaine est conditionné par l’absence de signes similaires qui pourraient porter confusion aux yeux des internautes.

Il appartient donc au créateur de site Web de rechercher si un nom de domaine identique ou similaire n’a pas été enregistré pour développer des activités analogues, et si un autre signe distinctif n’est pas utilisé pour des activités pouvant s’apparenter au nouveau nom de domaine.Une recherche d’antériorité s’impose donc avant tout choix des signes distinctifs.

Le projet de réforme du droit des fichiers

Le projet de loi de réforme de la loi du 6 janvier 1978 modifie sensiblement le régime applicable aux traitements automatisés de données effectué par les entreprises, par l’administration ou les associations.

La notion de données personnelles devient la pierre angulaire du projet de loi, quelle que soit l’entité exploitante.

1) Les fichiers des entreprisesLe projet de loi abandonne le système des formalités uniques de déclaration préalable.

Plusieurs types de procédures existeront à côté de la déclaration préalable, selon le type de données traitées.

Peut-on refuser de vendre ?


1. S’agissant d’une vente envers un consommateur

Selon l’article L.122-1 du Code de la Consommation, issu de la loi du 11 décembre 2001 : ‘Il est interdit de refuser à un consommateur la vente d’un produit ou la prestation d’un service, sauf motif légitime (…)’.

Ces règles semblent s’appliquer à toutes les activités de production, de distribution et de services, malgré l’abrogation de l’ordonnance du 1er décembre 1986.
La notion de consommateur n’est pas définie par le Code de la Consommation. Traditionnellement, il est reconnu que le non-professionnel est celui qui confie un contrat de fourniture de biens ou de services n’ayant pas de rapport direct avec l’activité professionnelle qu’il exerce.

Les nouvelles règles du recrutement sportif

En matière de droit du Sport, et notamment en matière de recrutement, l’apport de la Jurisprudence est indéniable.

1- Le premier arrêt fédérateur en la matière concernait Monsieur Jean-Marc BOSMAN, à propos de la fin de son contrat avec le RFC LIEGE, le Club Belge exigeant une indemnité de transfert au Club de DUNKERQUE accueillant Monsieur BOSMAN. La Cour de Justice Européenne (CJCE), le 15 décembre 1995, pose le principe de l’application aux sportifs du droit de libre circulation de tout travailleur.

Droit du Sport : Le projet de loi Lamour sous l'angle des droits télévisés et radiophoniques

Les aspects relatifs aux droits télévisés et radiophoniques ne concernent qu’une partie des dispositions du projet de loi relatif à l’organisation et à la promotion des activités physiques et sportives, présenté en Conseil des Ministres le 4 juin 2003, qui sera
débattu au Sénat le 16 juin prochain (et au mieux à l’Assemblée Nationale avant fin Juillet).

Ce projet de loi est en effet divisé en trois chapitres, comprenant des dispositions relatives :

– d’une part, aux Fédérations sportives,
– d’autre part aux sports professionnels,
– et enfin, à la formation.