• Des propos injurieux diffusés sur un groupe Facebook fermé ne justifient pas un licenciement pour faute grave. -fr 
Nos publications

Des propos injurieux diffusés sur un groupe Facebook fermé ne justifient pas un licenciement pour faute grave.

Aux termes d’un arrêt du 12 septembre dernier, la Cour de cassation a estimé que les propos diffusés sur un groupe Facebook fermé composé de 14 personnes agréées par la titulaire du compte, relèvent d’une conversation de nature privée et ne sauraient constituer une faute grave justifiant un licenciement.

En l’espèce, une négociatrice immobilier avait été licenciée suite à la diffusion, sur un groupe Facebook fermé, de propos qualifiés d’injurieux et humiliants par son employeur.

Lire l’arrêt

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. * Champs obligatoires