• Arbitrage : nouvelles consignes -fr 
Nos publications

Arbitrage : nouvelles consignes

Les nouvelles consignes données aux arbitres, notamment à l’occasion de l’EURO 2008, auront-elles pour conséquences une réduction des comportements anti-sportifs des joueurs ?  

C’est la question que l’on peut se poser, suite aux consignes délivrées par l’UEFA aux arbitres de l’EURO 2008, dans ses instructions techniques. 

Ainsi « les simulations visant à tromper l’arbitre seront sanctionnées par un carton jaune pour comportement anti-sportif » et celles « qui n’ont pas été constatées par l’arbitre durant le match peuvent être sanctionnées ultérieurement par les instances disciplinaires ». 

Ainsi, des affaires comme celle mettant aux prises Johan MICOUD à l’arbitre du match NANCY-BORDEAUX[i] au printemps 2008 pourraient désormais être analysées sous un angle différent. Dans cette affaire, il s’agissait d’un auto-ceinturage du joueur bordelais avec le bras d’un défenseur nancéen dans la surface lorraine, ayant donné lieu à un pénalty conduisant les bordelais à la victoire. A l’issue du match, l’arbitre a reconnu ses torts et déclaré après visionnage de l’enregistrement vidéo du match que « le joueur a commis un acte de tricherie délibéré dans le seul but de me tromper, je considère donc cette tricherie comme extrêmement grave et je trouve inadmissible qu’un joueur professionnel ait pu avoir une attitude aussi abjecte et dépourvue de moralité. » 

Gageons désormais que ces nouvelles directives conduiront les joueurs à prendre davantage leurs responsabilités relativement à leur attitude sur le terrain. 

La reprise du championnat de Ligue 1 a été l’occasion de constater l’effet de ces nouvelles dispositions. Le match opposant le VAFC à SAINT ETIENNE le 9 août 2008 a ainsi été le théâtre d’un nouveau pénalty contesté[ii] accordé suite à un taccle d’un défenseur stéphanois sur un attaquant dans la surface de réparation. Le joueur valenciennois à l’origine du pénalty ayant mené son équipe à la victoire s’est tourné vers l’arbitre en rappelant n’avoir pas sollicité ce pénalty (« Je ne vous ai rien réclamé »). Il y a certainement dans cette prudence inhabituelle une motivation issue de ces nouvelles facultés de sanction post-match sur visionnage vidéo.


[i] « Affaire MICOUD : sus aux tricheurs », http://foot.fluctuat.net mis en ligne le 2 avril 2008

[ii] L’EQUIPE, 11 août 2008, « L’étrange pénalty de Monsieur PICCIRILLO », Stéphane KOHLER

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. * Champs obligatoires